Mini-PAL de la rentrée littéraire 2010

Spécial Rentrée littéraire

Pour la rentrée littéraire, j’avais promis de rester – ahem, oui oui – sage et raisonnable… c’était sans compter les titres tentateurs qui se sont multipliés ! D’où mon adhésion au Challenge 1% repris par Schlabaya – avec au programme, les titres suivants :

- Purge, par Sofi Oksanen ;

- Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, par Mathias Enard ;

- La couleur des sentiments, par Kathryn Stockett ;

- Girl meets boy, par Ali Smith ;

- Corpus Deliciti – Un Procès, par Juli Zeh.

Vous l’aurez peut-être noté, il manque encore 2 titres pour atteindre les fameux 1%… mais quelque chose me dit que je vais certainement trouver mon bonheur sur les blogs !

Bonne plock à tous !



Lecture commune autour de Nick Hornby

 

Et si l’on se dégustait un petit Nick Hornby ?

hornbyallbooks.jpg

 

Lou et moi avons très envie de partir à la (re)conquête de cet auteur anglais. On vous propose donc une lecture commune autour de Nick Hornby sur le roman de votre choix !

Le titre reste à votre entière disposition, en accord – ou pas ! – avec votre PAL. L’idée étant de publier nos billets le 1er aout, un peu à la manière d’un challenge instantané.

Une lecture rafraichissante, à savourer sur la plage, sur une terrasse, à l’ombre d’un arbre ou lors d’une douce soirée d’été… Il n’y a donc plus à hésiter ! 

Bonne plock à tous !

P.S. : un petit concours pour gagner le dernier roman de Nick Hornby, Juliet, naked, chez Esmeraldae (jusqu’à ce soir minuit), chez Choco (jusqu’au 15 mai 23h59 !), chez Liyah (jusqu’au 19 mai, 20h !) et chez Ankya (jusqu’au 19 mai à 18h !).

P.P.S. : et bravo à Lou pour ce superbe logo !

Edit du 15/05 : j’en reviens pas… j’ai gagné ! Je vais recevoir Juliet, naked : beaucoup, d’avis positifs sur ce titre, j’ai très envie de le lire ! Merci mille fois à Esmeraldea !



La challengitude a encore frappé !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait le point sur les challenges auxquels je participe… Face à ma dispersion pathologique, le plus sûr était de créer une page récapitulative des challenges, accompagnée d’une présentation des nouveaux challenges auxquels j’ai adhéré.

***

D’abord, le défi Littérature policière des cinq continents organisé par Catherine pour la deuxième année (un blog est même consacré au challenge). Comme son nom l’indique, il consiste à lire des romans policiers signés par un auteur de chaque continent… mon voyage passera donc par l’Afrique du Sud (Les soldats de l’aube, par Deon Meyer), la Nouvelle-Zélande (L’assassin aux fleurs, par Ngaio Marsh), le Japon (Le lézard noir, d’Edogawa Ranpo), les Etats-Unis (Wonderland Avenue, par Michael Connelly) et la Suède (Gentlemen, de Klas Ostergren).

46387908m.jpg

***

Ensuite, le Challenge Oates organisé par George (qui a déjà fait un premier bilan). Très peu de contraintes, il suffit de lire au moins un titre signé par Joyce Carol Oates. L’objectif étant de balayer l’ensemble de sa bibliographie entre tous les participants, soit… 57 livres. J’ai opté pour Délicieuses pourritures, court roman qui m’a laissé sans voix. Challenge sans contrainte, mais très addictif, puisque trois titres d’Oates m’attendent encore a minima : Sexy, Amour noir et Premier Amour.

oateschallenge.jpg

***

Il y a également le Challenge Edith Wharton organisé par Plaisirs à cultiver (ou plus exactement « The Edith Wharton’s Challenge », avé l’accent it’s great). Il s’agit de lire trois romans de l’écrivaine. A ce jour, la lecture des New-Yorkaises et d’Eté (grâce à Cécile QD9 qui en fait un livre voyageur) est programmée, le dernier titre est encore en cours de réflexion. Tous les conseils et les billets déjà rédigés me seront utiles !

theedithwhartonschallenge.jpg

***

Enfin, le Challenge George Sand, organisé par… George Sand évidemment, pour célébrer l’anniversaire de son blog. Plusieurs niveaux de lecture possibles, avec un minimum de 3 romans de la romancière, que l’on peut accompagner d’autobiographies, de biographies ou de romans inspirés par George Sand pour franchir les étapes. Je fais les choses à l’envers, puisque je commence par sa biographie signée Joseph Barry, George Sand ou Le scandale de la liberté, avant de décider des autres titres.

challengegeorgesand1.jpg

***

Evidemment, impossible de ne pas rappeler ici le Challenge On veut de l’héroïne ! organisé par Emma et ici-même. Il suffit de mettre en avant les atouts d’une héroïne (ou de l’héroïne) par rapport à Bella-la-fadasse, et plus largement aux personnages féminins gnan-gnan de la littérature, tous genres confondus. En dépit de notre tardiveté à publier une bibliographie indicative (impossible d’être exhaustif sur ce sujet et tant mieux !), nombreux sont ceux qui ont déjà flagellé tant et bien les mijaurées ! Yeah. Au passage, des livres voyageurs sur le thème chez Cécile QD9 et le billet récapitulatif chez Emma.

emmamontageheroine12.jpg

***

Que des challenges sympas, vous en conviendrez… alors pourquoi ne pas vous inscrire aussi ? La challengitude est contagieuse, et tant mieux ! 

L’ensemble des challenges et des titres choisis sur la page récapitulative.

Bonne plock à tous !



Challenge – On veut de l’héroïne ! En attendant la biblio…

Bientôt une vraie biblio. Comprenez, tellement d’héroïnes ! On y bosse avec Emma (mais oui, ça nous arrive, mais oui mais oui !).

Et pourtant, déjà deux participantes, qui ont trouvé Bella bien fadasse à côté de :

- l’héroïne de L’Herbe bleue lu par Mélusine.

Claudine à l’école lu par Flof13

emmamontageheroine11.jpg

En attendant la biblio, quelques idées lectures glanées sur vos blogs (je reprends le système du mini-inventaire, vu chez Gabrielle, très utile ! Thanks !)

- Héroïne de Ann Scott (« Si j’arrivais à noter les livres que je lis (ce qui n’est pas le cas), je pense que je lui mettrais 5 étoiles tellement j’ai adoré ce livre » – Restling).

- Push (Précious) de Sapphire (« la détermination de Precious à s’en sortir force l’admiration«  - L’Ogresse).

- Maria avec et sans rien, de Joan Didion (« un grand roman qui ne peut laisser indifférent » – Titine)

- Garçon manqué de Nina Bouraoui (« j’aime ce style qui s’affirme qui va à toute vitesse » – Malice)

Et chez Ofelia, des héroïnes de ciné comme on n’en fait pas assez. Boulevard de la Mort bien sûr (« enfin des filles qui peuvent être fifilles tout en bottant littéralement le cul dégueulasse d’un sale pervers sadique« . Yeah).

Sans oublier la bonne idée du jour : Cécile propose à 9 lecteurs 9 livres voyageurs qui fleurent bon l’héroïne !

Et si vous voulez tout savoir, je commence le challenge avec Junk, de Melvin Burgess, grâce à Tinusia qui en fait un livre voyageur !

Bonne plock à tous !  



Challenge – On veut de l’héroïne !

Tout ça est parti d’une idée bien folle comme je les aime ( et )

Avec Emma, on en en marre de Bella, qu’on se le dise ! Il nous faut de l’héroine, de la vraie !

emmamontageheroine1.jpg

 * Challenge – On veut de l’héroïne ! *

(Oh, c’est pas le plus magnifique logo que vous ayez vu ? Bravo à Emma !)

Comment ça se passe ? Il suffit de :

- Lire des bouquins avec de l’héroïne (des personnages féminins qui sont fortes, qui ont de la personnalité, du courage, un flingue, des beaux gosses… ou avec de la drogue – vous avez vu le jeu de mots ? Trop forte cette Emma)

- Dire en quoi cette héroïne ou cette drogue sont beaucoup mieux que Bella… ou expliquer en quoi elle défonce tout (j’aime les  »jeux de mots foireux » d’Emma).

- Mettre en commentaire de ce billet le lien vers vos billets pour qu’on puisse mettre une liste à jour.

Tous les genres littéraires sont les bienvenus. Des femmes stupéfiantes (allons bon, voilà que j’y vais de mon jeu de mot aussi maintenant), il y en a dans toute la littérature… contemporaine, polar, historique, biographie, SF/Fantasy ou même bit-lit (non, Bella, tu n’as pas l’exclusivité !). 

Vous avez certainement de l’héroïne dans votre PAL (une bibliographie pourra aussi venir donner des idées)… donc aidez-nous à bouter les faibles femmes hors nos blogs !

Bonne plock à tous !



Challenge, quand tu nous tiens… tu nous tiens !

Noter pour plus tard : se souvenir qu’un billet sur les challenges en appelle d’autres.

D’autres billets (ce qui devait être un édit du précédent s’est transformé en nouveau billet parce qu’au delà de 10 lignes… bref) et d’autres challenges. Oui, j’ai encore craqué, c’est promis demain j’arrête. En attendant, j’ai toujours les 5 bons numéros, et voici donc les 2 étoiles de la chance (oui, oui, je n’oublie pas de retrouver la foi le vendredi soir parfois).

D’abord, je n’ai pas pu m’empêcher de jeter un oeil au Challenge Oates organisé par George Sand (merci à Keisha la tentatrice !). Et il est arrivé ce qui devait arriver. Je commence en douceur avec Délicieuses Pourritures – un titre affriolant s’il en est, qui m’a fait du gringue, j’vous raconte pas (enfin si, j’vous raconterai, mais plus tard).

oateschallenge.jpg

 

Ensuite, le dénouement du challenge Caprice organisé  par Cocola’s est arrivé ! Et Chocolatée (sans blog) qui m’a réservé un polar rien que pour moi… comment a-t-elle pu deviner que ça commençait tout juste à me manquer ? Ce sera donc Mort à la Fenice, par Donna Leon. Quoi, des patchs et gommes anti-challenge ? Malheur ! Et pourquoi pas anti-lecture pendant qu’vous y êtes ?!

 challengecaprice.jpg

Allez, puisque j’ai commencé à saouler la blogosphère entière avé mes défis perso, autant tout déballer.

D’abord dire que mes lectures sont décidées pour le challenge Bienvenue en Inde. Ce sera donc Un enfant de la balle, par John Irving (un Irving que je n’ai pas lu ! Je salive déjà) et Un nom pour un autre de Jhumpa Lahiri. Il y a aussi eu pour commencer du NerudaSoit des écrivains du continent américain pour une intrigue située en Inde… et vice-versa. Donc on devrait peut-être ré-intituler le challenge « Bienvenue en Inde… en passant par les Amériques » juste pour moi. Sorry Soukee ! Sorry Hilde ! Pickwick a parfois des raisons que la raison a justement renié. 

Ensuite, avouer qu’encouragée par la lecture du Brave Soldat Chvéïk, je ne vais pas lésiner pour le challenge Europe centrale et Orientale. Bon, j’ai effectivement cédé devant un auteur roumain, Panaït Istrati, un tout petit livre tout petit tout petit… Et p’tet aussi un titre d’Andrei Kourkov, parce que j’avais adoré Le Pinguin en son temps et que le billet de La plume et la page m’a rappelé à ces bons souvenir… Et p’tet aussi du Kafka parce que ça fait longtemps… ah ! Retenez moi, mais retenez moi, j’vous dis !

Enfin, annoncer une bonne et une mauvaise nouvelle. Le Lion est mort ce soir. Non, je ne l’ai pas retrouvé dans la jungle de ma bibliothèque pour le challenge Safari littéraire de Tiphanya… mais je sais par quoi le remplacer ! J’ai dans ma PAL – oui, ma PAL, ma chère PAL, vous vous souvenez ? - du Tom Sharpe situé en Afrique du Sud, soit Mêlée ouverte au Zoulouland et Outrage public à la Pudeur. En plein désarroi, au moins, j’ai eu un éclair – comme quoi tout finit par arriver. Mais pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?

Noter pour plus tard : se souvenir de penser plus tôt.

Bonne plock à tous !

PS : je n’oublie pas les jolis logos chers organisateurs ! Comme vous pouvez le voir avec les Swaps (là juste à droite… non l’autre droite… sont-y pas beaux Sir Holmes and Lady Swat ?), je commence à me familiariser avec l’autre côté du miroir du blog. Mais certains logos présentent pour moi un problème de taille… leur taille justement. Dès que je parviens à régler ça, ils viendront illuminer les coins obscurs de ce blog. Et là, ce sera Noël à Pâques !



Challenge, quand tu nous tiens…

Bonjour, je m’appelle Pickwick et je suis challengolique. Je suis aujourd’hui devant vous car, pas plus tard qu’hier, j‘ai encore craqué… Ben vi, qu’est-ce que vous voulez, je dis non avec ma tête (enfin, plutôt devant ma PAL qui montre les crocs) mais je dis oui avec mon coeur.

Sur ce, je me suis dis qu’il était grand temps de publier un billet sous forme d’hommage, pour saluer ces très chouettes initiatives et remercier tous ceux qui m’ont embarqué dans ces folles aventures (avec mon consentement libre et éclairé, du moins autant que faire se peut). 

Donc, avant de vous réveler la teneur de ce dernier challenge, et pour vous faire saliver un peu, permettez-moi de vous raconter toute l’histoire.

Parce qu’il faut toujours commencer en douceur, il y eu d’abord un Bébé-Challenge : Ich liebe Zweig organisé par Karine:) et Caro[line]. Avec d’abord Le Joueur d’échec (mon premier billet dans un challenge ! Notez la séquence émotion). Avec ensuite la biographie de Balzac (que je viens de recevoir d’ailleurs, merci facteur !).

Ensuite, c’est le Challenge Safari de Tiphanya qui m’a tapé dans l’oeil. J’ai déjà lu les Poèmes perdus de Léopold Sédar Senghor (un billet sur un recueil de poèmes ? Tu es bien plus attaqué que ce que je pensais mon bon Pickwick !). Et il me reste à lire Le Lion de Joseph Kessel… si je retrouve le bouquin ! Je me lançais l’esprit léger à sa recherche dans mes étagères quand arriva le drame : plus de Kessel, pfff, disparu. Remarquez mon chat y serait pour quelque chose que cela ne m’étonnerai pas, jaloux comme il est, un lion, pas de ça chez lui, pensez donc.

Et puis ce fut l’engrenage… oui, je l’avoue, j’ai cédé devant le super défi de Lexounet : « Lire des livres que l’on imaginait pas lire » : en voilà une idée qu’elle est bonne ! Un défi bien tordu, un rien pervers même, mais sur fond de partage et de découverte… il avait tout pour me plaire celui là ! Au programme, du théâtre (Madame Marguerite) et un classique français du XIXe (Nana d’Emile Zola). Quel courage quand même.

Enfin, totalement grisée par ces nouvelles expériences, je me lançais comme un bienheureux dans le Challenge Europe Centrale et Orientale. Comment La plume et la page, comment aurai-je pu résister alors que la trilogie d’Agota Kristof (Le grand cahierLa PreuveLe Troisième mensonge) est dans ma bibliothèque ? Et que l’on vient de me prêter Le brave soldat Chveik ? Hein, comment ?

Alors alors ? Et ce nouveau challenge ? Ben il s’appelle Bienvenue en Inde, il est organisé par Hilde et Soukee, et il consiste à se plonger dans la littérature… indienne of course. Un livre minimum… allez, c’est à notre portée, viendez viendez ! Et si on accompagne tout cela de cuisine et de films indiens, c’est encore mieux. Pour l’instant, j’hésite encore sur le premier titre ; tous les conseils sont donc évidemment les bienvenus !

Et pour finir de vous convaincre, regardez moi ce beau logo !

sanstitre2.bmp

Bonne plock à tous !

 



ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia