Chéri, par Colette

cheri.jpeg « Pourquoi est-ce que je n’aurai pas un coeur, moi aussi ?« 

Léa est dans la force de l’âge comme on dit – on le dit plutôt des hommes de cet âge, mais l’expression sied bien à la dame. Elle et ses amies n’ont pas eu une vie tellement conventionnelle ; elles ont papillonné sans tellement s’attacher. Et puis Léa passe du temps dans les bras de Chéri, vingt-cinq ans, le fils de Madame Pelloux justement. Tout cela semble ne semble pas bien sérieux… jusqu’à ce que Chéri annonce son mariage arrangé avec une jeune fille bien falote et bien dotée. Tout cela n’était-il vraiment qu’un jeu ? 

En dépit de l’ambiance surannée et mondaine, il y a quelque chose d’incroyablement moderne dans ce récit. Si l’on reçoit ses amies sous la véranda, c’est du gin que l’on sert à l’heure du thé ; si l’on s’éclaire aux candélabres et que l’on sonne les domestiques, l’on s’amuse ouvertement des charmes d’un gigolo et l’on ne se fait aucune illusion sur le mariage. Quant aux faiblesses de l’intrigue elle-même (mon allergie au désespoir amoureux), elles sont largement compensées par la plume de l’auteur.

Le ton est souvent moqueur et impertinent – la dérision semble nécessaire à Léa pour dépasser sa grande lucidité et son amertume. La psychologie des personnages est d’ailleurs sondée avec autant de précision que de concision : Colette va loin, mais sans étirer, sans lasser. Il en ressort des personnages tantôt pathétiques, tantôt attendrissants. Les répliques sonnent juste, les non-dits sont éloquents, et je me suis surprise à relire encore et encore certaines phrases, juste par pur plaisir.

« Elle ne répondit rien. Elle se pencha pour ramasser une fourche d’écaille tombée et l’enfonça dans ses cheveux en chantonnant. Elle prolongea sa chanson avec complaisance devant un miroir, fière de se dompter si aisément, d’escamoter la seule minute émue de leur séparation, fière d’avoir retenu les mots qu’il ne faut pas dire : « Parle… mendie, exige, suspends-toi… tu viens de me rendre heureuse… » « .

Je me disais en refermant ce livre que Colette n’avait certainement rien à envier à ses contemporaines d’outre-manche… et qu’elle plairait probablement beaucoup aux  amoureux des victoriennes ! Il est également une suite (La fin de chéri) et une adaptation ciné (par Stephen Frears), que j’ai désormais très envie de croquer !

Les avis d’Alicia, Kali, Féelodie, Dame-Meli

Lu dans le cadre du Challenge Littérature au féminin, organisé par Littérama

challengelitterama.jpg

Bonne plock à tous !

Chéri, par Colette (1920), aux éditions Livre de poche (1959), 190 p. 



24 commentaires

  1. Celine 6 août

    J’avais entendu parler de ce livre au moment où l’adaptation de Stephen Frears est sortie. Tu me donnes très envie de le lire !

  2. Mo 6 août

    Le film (un papillonage léger se finissant très cruellement, j’avais beaucoup aimé) m’avait donné envie de lire le livre, toujours pas fait… Et pourtant, il serait temps que je me décide à commencer le challenge « héroïne »!

  3. La librivore 6 août

    J’ai beaucoup aimé ton billet, très pertinent. J’avais vu le film qui a été descendu allègrement par certains critiques mais que moi, j’ai beaucoup aimé. J’ai lu aussi « La septième rencontre », très beau livre à mon avis. je viendrai lire ce que tu en penses.

  4. Amelie 6 août

    J’avais aussi eu envie de le lire (et découvrir vraiment Colette, que je n’ai lue que par extraits au cours de ma scolarité) à la sortie de l’adaptation ciné.
    La prochaine fois que j’aurais envie d’une lecture rétro, je saurais quoi choisir ;)
    Et je vais de ce pas me renseigner sur ce challenge, littérature au féminin, ça m’appelle et me fait des grands signes!

  5. Mohamed Semeunacte 6 août

    Vraiment bien écrit ce billet et réussit parfaitement à retranscrire ce qu’on s’imaginerait d’un livre comme celui-ci bravo :-)

  6. L’Ogresse 6 août

    Lu il y a des annees lumieres, aucun souvenir (meme avec ton billet !), tu me donnes envie de le relire, tiens !

  7. clara 6 août

    Tu me donnes envie de relire cette auteure!

  8. Cynthia 6 août

    Le film avec Michelle Pfeiffer est très sympa ! Je n’ai cependant pas lu le livre, pas encore ;)

  9. sandy 6 août

    Contente de lire ton billet puisque ce roman est dans ma PAL… et vu ce que tu en dis… il devrait me plaire ! ;o)

  10. Dominique 7 août

    J’aime beaucoup ce roman, tu dis un ton moqueur et impertinent c’est tout à fait ça, j’ajouterais noir aussi et un peu cynique l’adaptation avec Michèle Pfeiffer est très réussi et restitue très bien l’ambiance du roman

  11. Pickwick 7 août

    @ Céline : c’est un court roman, l’écriture est fluide… il se lit vite et avec un vrai plaisir !

    @ Mo : c’est chouette que tu ais toujours le challenge en tête ! Léa fait une belle héroïne sous certains aspects, même si elle est parfois trop dépendante de Chéri à mon sens ;)

    @ La librivore : il faut vraiment que je puisse voir le film pour me faire une idée… quand à la Septième rencontre, j’ai beaucoup aimé également ! Billet en début de semaine prochaine normalement !

    @ Amélie : je me surprends à avancer très vite dans ce challenge ! Lecture rétro, c’est exactement ça ; toi qui aime les victoriennes il me semble, tu devrais y trouver ton bonheur… d’ailleurs, je me tâte depuis un moment pour lancer un challenge Colette dont j’ai beaucoup de titres dans ma PAL ! Cela pourrait être l’occasion de la découvrir plus en avant ?

    @ Mohamed : marchi beaucoup ! Il faut croire que Colette m’inspire, parce qu’en ce moment, je lis beaucoup mais je peine à rédiger mes billets…

    @ L’Ogresse : il se croque tout seul ! Depuis, le phénomène des couguars est passé par là, et ça donne encore plus de piquant à cette histoire avec le recul ;)

    @ Clara : tentée par un challenge Colette peut-être ? Je vais m’y atteler plus sérieusement…

    @ Cynthia : bien envie de voir ce film, mais je dois dire que je ne m’imaginais pas du tout Léa sous les traits de Michelle Pfeiffer :D !

    @ Sandy : ah chouette ! J’espère que tu vas aimer et je lirai ton billet avec intérêt !

    @ Dominique : oui, je te rejoints complètement sur le cynisme ! Le ton est assez railleur, mais aussi plein d’(auto?)dérision puisque l’on s’imagine facilement Colette sous les traits de Léa !

  12. Géraldine 7 août

    De colette, je n’ai lu que Sido au lycée. Autant dire que je n’en ai aucun souvenir. Et ma culture ne renierait pas une connaissance approfondie de cette auteure. Alors pourquoi pas.

  13. soukee 7 août

    Et voilà, de retour de vacances ! Je visite un peu les blogs que j’aime (dont le tien en premier, veinarde ;) )
    J’ai vu l’adaptation ciné de Stephen Frears qui ne m’avait pas du tout emballée, mais je crois que j’aurais dû me contenter de lire cette nouvelle car le sujet me plaît…

  14. Manu 7 août

    Un mauvais souvenir du »Blé en herbe » Mais Lounima m’a offert « La chatte » qui me réconciliera peut-être avec Colette.

  15. Emilie 7 août

    Comme Manu, je n’ai pas vraiment un bon souvenir du « Blé en herbe », seul livre de cet auteur que j’ai lu. Mais ton billet me donnerait presque envie de redonner une chance à Colette. ;-)

  16. mango 7 août

    J’ai beaucoup aimé « Chéri » aussi mais voilà longtemps que je n’ai pas lu Colette. Tu me donnes envie de m’y remettre, tiens! C’est aussi ça qui est bien quand on passe de blog en blog, toutes ces envies que ça nous donne!

  17. lapinbleu2 8 août

    bonjour..

    aujourd’hui c’est l’anniversaire de sophie herisson08..

    merci d’aller lui souhaiter si tu peux.. http://delivrer-des-livres.overblog.com

    bon dimanche !!

  18. Lilibook 8 août

    Ah tiens, je n’ai jamais lu ce livre.

  19. Pickwick 10 août

    @ Géraldine : je sens que tu ne serais pas contre un petit challenge Colette :D ! Ma PAL est remplie de ses titres, mais je réalise que je n’ai même pas Sido que j’aimerai pourtant beaucoup lire, zut !

    @ Soukee : hé, ravie de te revoir par ici, j’espère que les vacances ont été bonnes ! Je dois dire que je ne mets pas trop d’attentes dans l’adaptation car je n’imaginais pas du tout Léa sous les traits de Michelle Pfeiffer !

    @ Manu : longtemps, c’est un peu tout ce que je savais de Colette : une écrivaine amoureuse des chats ! J’ai lu Le blé en herbe il y a longtemps, la langueur ambiante ne correspondait pas à mes goûts de lecture de l’époque…

    @ Emilie : il y a aussi une certaine langueur dans ce récit, mais davantage de « piquant » que dans Le blé en herbe (encore une fois, selon mon lointain souvenir), même si les thèmes sont finalement assez proches !

    @ Lapinbleu : hum… je suis en retard on dirait !

    @ Lilibook : je le recommande surtout aux amateurs de récits « féminins », il est davantage de psychologie que d’action – mais c’est terriblement bien écrit !

  20. La plume et la page 10 août

    Ca me tente bien, mais plutôt pour l’hiver. Il va falloir que j’essaie de le dégoter quelque part…

  21. casanova 18 août

    J’adore ce roman! Et tu me donnes envie de le relire. Et c’est marrant, on partage toutes les deux cette allergie au désespoir amoureux, qui me fait fuir comme la peste certains livres, certains films. Tu es la première qui comprend ça!

  22. Isleene. 18 août

    j’ai beaucoup Colette et ce roman est selon moi une merveille; Je suis ravie qu’il t’ai plu

  23. petite etoile sadique 24 août

    Je n’ai jamais lu de Colette pourtant elle a l’air d’avoir du caractère. j’ai décidé d’attaquer avec Dialogues de Bêtes, j’espère que ça me plaira.

    ps: je suis en train de rattrapper touuuuut mon retard sur les blogs, je laisse un ou deux commentaires mais je lis tout et je sens que je vais bientôt avoir un gros mal de tête à cause des blogs de lectures surtout… ;)

  24. Idee mariage 20 mai

    Je l’ai lu il y a quelques temps, très beau livre :)

Laisser un commentaire

ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia