Tête de Chien, par Morten Ramsland

folio021.jpg    « Ne te laisse pas envoûter par les esprits des arbres »

« Entre Norvège et Danemark, des années trente à nos jours, ce récit cocasse célèbre la famille, pour le meilleur comme pour le pire. De la rencontre d’Askild et de Bjork naît une ribambelle de personnages tous  plus loufoques les uns que les autres. Morten Ramsland réussit à conjuguer bonheurs et malheurs avec une impertinence et une légèreté toute enfantine, sans oublier l’amour« .

Bon, allons-y gaîment : ce livre n’est ni plus ni moins qu’un petit bijou capable, me semble-t-il, d’atteindre chacun dans son petit coeur. Si vous aimez les destins pas ordinaires racontés avec brio… foncez !

Plusieurs fois au cours de ma lecture, je me suis demandé à quoi ou à qui ce livre me faisait penser. Et puis la réponse m’est soudainement apparue dans toute son évidence…Voyons : une tragédie grecque racontée à la manière d’une farce ? Une traversée des époques, des lieux, des générations à faire pâlir un psychanalyste chevronné ? Une manière de raconter des choses graves avec légèreté – et inversement ? Une capacité à donner une dimension universelle aux personnages ? Bon sang mais c’est bien sur ! Il y a dans ce livre quelque chose de John-Irving-ien !

Puis, une fois cette lecture refermée, je me suis demandée ce qu’il m’en restait : je crois pouvoir parler d’un formidable tableau bigarré. Tout en couleurs vives nées d’une histoire passionnante, d’un humour pince-sans-rire très présent, d’une intrigue pleine de rebondissements, d’une touche de magie puisée dans les contes scandinaves, d’une fin éclairante – et qui arrache sa petite larme – et du style pétillant, sans longueurs, où l’on prend plaisir à lire chaque mot laissé par l’auteur.

« Bjork commençait à être écoeurée par son époux alcoolique. Des rêves piochés dans toutes sortes de romans sentimentaux de médecins venaient la hanter la nuit, et, dans la journée, ces mêmes romans s’imposaient dans sa vie. Askild n’avait que du mépris pour le nouvel intérêt littéraire de son épouse et il a essayé, sans succès, de lui faire partager sa passion pour les livres d’art et le jazz. Il est indéniable que Bjork était assez mal disposée envers ces enthousiasmes : dans le cubisme, elle ne voyait que la folie de son mari, dans le jazz, elle n’entendait que sa dépendance bruyante à la bouteille. Oui, derrière la lutte sans fin entre les goûts soi-disant cultivés d’Askild et ceux soi-disant populaires de Bjork se cachait un condensé complet de leur relation, et ce combat connut seulement une espèce de trêve lorsque Bjork, sur ses vieux jours, développa un certain goût pour les finesses et les joies des tripots clandestins« .

Un roman que j’ai même envie de relire – et ça c’est plutôt rare, pour ne pas dire exceptionnel pour moi ! 

Et ne loupez pas le très chouette billet de Choco qui en parle vraiment bien, tout comme Jérome !

Un grand merci à  51410427p.jpg et aux éditions Folio !

Bonne plock à tous !

Tête de Chien (HundeHoved), par Morten Ramsland, traduit du danois par Alain Gnaedig, aux éditions Gallimard, collection Folio (2010), 464 p., ISBN 978-2-07-041778-0.



14 commentaires

  1. Amélie 12 mai

    Tu lis à une vitesse…!!! c’est impressionnant.
    je l’avais vu en librairie mais n’avait pas été plus tentée que ça, ton avis le fait remonter d’un cran dans mon classement (qui va de « à lire si un jour je n’ai que ça à faire et qu’il pleut comme vache qui pisse » à « bon dieu de dieu il me le faut! » en passant par d’autres niveaux d’enthousiasme) ;)

  2. clara 13 mai

    billet me fait dire que ce livre est pour moi .. car j’aime les destins pas ordinaires !

  3. Pickwick 13 mai

    @ Amélie : oh, je suis loin d’etre la plus rapide de la blogo ! Surtout que j’ai eu besoin de lire celui-ci en parallèle du dernier Oates, un peu « lourd » par moment… et au passage, je n’ai presque plus de billets d’avance, c’est triste :D !
    Et si tu es friande du thème et surtout du cadre, ce bouquin est une vraie réussite dans son genre !

    @ Clara : les personnages sont vraiment hauts en couleur, avec des caractères souvent plus complexes qu’il n’y parait et des choix de vie pour le moins… étranges ou interessants !

  4. Manu 13 mai

    J’étais déjà assez tentée mais si tu appuies sur mes points faibles, je ne peux que noter !

  5. L’Ogresse 13 mai

    Oh, mon commentaire a disparu ! Inquietant…
    Je disais que ce roman avait tout pour me plaire !

  6. Choco 13 mai

    Merci d’avoir aimé ce magnifique roman que je viens aussi de découvrir ! Ce roman m’a longtemps fait de l’oeil lors de sa sortie. et puis le temps a passé et hop je l’ai oublié… Quelle erreur ! Je ne suis d’ailleurs surprise qu’on n’en ai pas parlé plus que ça…

  7. Maeve 13 mai

    J’espère qu’il me plaira autant qu’à toi ;)

  8. Pickwick 13 mai

    @ Manu : « points faibles », tu es dure avec toi-meme je trouve ! Pas de remords à avoir ici !

    @ L’Ogresse : oui c’est étrange, et il n’est pas dans mes spams, j’ai vérifié… n’hésite pas à m’en toucher un mot si ca se reproduit. Et dans ce roman, rien est à jeter, tout est bon à prendre !

    @ Choco : oui, la discrétion qui entoure ce petit bijou est étonnante ! Il me semble vraiment pouvoir séduire son monde… merci encore pour le lien d’ailleurs, mais j’ai vraiment le sentiment que mon billet n’est pas top au vu du tien :/ !!

    @ Maeve : oh oui, je te souhaite vraiment !! Si c’est le cas, quel pied pour toi aussi alors ;) !!

  9. Alicia 14 mai

    Voilà encore un livre que je vais noter dans mon carnet! :D

  10. Manu 14 mai

    Par point faible, j’entendais John Irving :-D

  11. Pickwick 14 mai

    @ Alicia : chouette ! Evasion, fous rire, et meme petite larme garantie !

    @ Manu : the Irving Power ! J’avais encore pas compris. Il faut vraiment que je pense à faire quelque chose pour ça… et pour tout le reste :D !

  12. Jerome 7 juin

    Je viens de poster mon billet dans le cadre du partenariat Blog-oBook. C’est vraiment du tout bon. Un roman foisonnant et d’une incroyable richesse ! Sans doute une des plus belles surprises de l’année pour moi.

  13. freude 19 juin

    Je crois que tu as raison, il va me plaire ce bouquin !

  14. Pickwick 19 juin

    @ Jérome : oups, sorry pour le retard, je file voir ton billet ! « Une des plus belles surprises de l’année », je te rejoints complètement !

    @ Freude : comme j’y ai tout de suite pensé en lisant ton billet, j’espère qu’il te plaira !

Laisser un commentaire

ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia