Tête de Chien, par Morten Ramsland

folio021.jpg    « Ne te laisse pas envoûter par les esprits des arbres »

« Entre Norvège et Danemark, des années trente à nos jours, ce récit cocasse célèbre la famille, pour le meilleur comme pour le pire. De la rencontre d’Askild et de Bjork naît une ribambelle de personnages tous  plus loufoques les uns que les autres. Morten Ramsland réussit à conjuguer bonheurs et malheurs avec une impertinence et une légèreté toute enfantine, sans oublier l’amour« .

Bon, allons-y gaîment : ce livre n’est ni plus ni moins qu’un petit bijou capable, me semble-t-il, d’atteindre chacun dans son petit coeur. Si vous aimez les destins pas ordinaires racontés avec brio… foncez !

Plusieurs fois au cours de ma lecture, je me suis demandé à quoi ou à qui ce livre me faisait penser. Et puis la réponse m’est soudainement apparue dans toute son évidence…Voyons : une tragédie grecque racontée à la manière d’une farce ? Une traversée des époques, des lieux, des générations à faire pâlir un psychanalyste chevronné ? Une manière de raconter des choses graves avec légèreté – et inversement ? Une capacité à donner une dimension universelle aux personnages ? Bon sang mais c’est bien sur ! Il y a dans ce livre quelque chose de John-Irving-ien !

Puis, une fois cette lecture refermée, je me suis demandée ce qu’il m’en restait : je crois pouvoir parler d’un formidable tableau bigarré. Tout en couleurs vives nées d’une histoire passionnante, d’un humour pince-sans-rire très présent, d’une intrigue pleine de rebondissements, d’une touche de magie puisée dans les contes scandinaves, d’une fin éclairante – et qui arrache sa petite larme – et du style pétillant, sans longueurs, où l’on prend plaisir à lire chaque mot laissé par l’auteur.

« Bjork commençait à être écoeurée par son époux alcoolique. Des rêves piochés dans toutes sortes de romans sentimentaux de médecins venaient la hanter la nuit, et, dans la journée, ces mêmes romans s’imposaient dans sa vie. Askild n’avait que du mépris pour le nouvel intérêt littéraire de son épouse et il a essayé, sans succès, de lui faire partager sa passion pour les livres d’art et le jazz. Il est indéniable que Bjork était assez mal disposée envers ces enthousiasmes : dans le cubisme, elle ne voyait que la folie de son mari, dans le jazz, elle n’entendait que sa dépendance bruyante à la bouteille. Oui, derrière la lutte sans fin entre les goûts soi-disant cultivés d’Askild et ceux soi-disant populaires de Bjork se cachait un condensé complet de leur relation, et ce combat connut seulement une espèce de trêve lorsque Bjork, sur ses vieux jours, développa un certain goût pour les finesses et les joies des tripots clandestins« .

Un roman que j’ai même envie de relire – et ça c’est plutôt rare, pour ne pas dire exceptionnel pour moi ! 

Et ne loupez pas le très chouette billet de Choco qui en parle vraiment bien, tout comme Jérome !

Un grand merci à  51410427p.jpg et aux éditions Folio !

Bonne plock à tous !

Tête de Chien (HundeHoved), par Morten Ramsland, traduit du danois par Alain Gnaedig, aux éditions Gallimard, collection Folio (2010), 464 p., ISBN 978-2-07-041778-0.



Tag : le compte à rebours

Taguée par Daniel Fattore il y a quelques temps déjà (sorry !), je suis invitée à lancer le compte à rebours…

 

10 livres pour m’attirer - Ce sont surtout les auteurs qui m’attirent…                  avtromaingary5084.jpeg

- N’importe quel titre de Romain Gary – et en particulier, La vie devant soi.

- Un titre de John Irving – parce que quand j’aime, j’aime.

- Un titre de John Steinbeck, parce qu’il restera celui qui a fait de moi une lectrice compulsive.

- Un titre d’Erkine Caldwell, parce que c’est depuis lui que j’assume mon penchant pour le roman glauque.

- Un titre d’Herbjorg Wassmo, parce que sa plume m’a touché-coulé.

- Un titre de William Boyd, parce que je suis encore sous le coup d’Orages Ordinaires.

- Un titre de Joyce Carol Oates, parce que cette auteur est en train de me faire succomber – j’en garderai une éternelle reconnaissance pour George.

- Un titre de Stefan Zweig, parce que c’est plein de modernité. 

- Un titre de Richard Wright, parce que wouah la claque.

- L’Adieu aux armes, d’Ernest Hemingway parce que j’ai pleuré. Beaucoup pleuré.

 

9 séries de livre pour m’envoûter                                                                    

- La série de Jasper Fforde, bien sûr !

- Le livre de Dina, d’Herbjorg Wassmo

- La trilogie de Tora, d’Herbjorg Wassmo encore.

- La trilogie de Karna, d’Herbjorg Wassmo toujours.

- La série des Harry Bosch, par Michael Connelly

- Wilt, par Tom Sharpe

- Les chroniques de San Francisco, d’Armistead Maupin

- Alice, de Lewis Caroll

- et, oui, tiens : Astérix. 

8 films pour me comprendre                                                                                  7621.jpg

- Le Roi et l’Oiseau                                                                                                     

- Pulp Fiction

- Million Dollar Baby

- Star Wars (les vieux, les vrais !)

- Tueurs nés

- Wayne’s World

- Casino Royale

- L’étrange Noel de Mr Jack
7 séries pour me connaître                                                                              niptuckseas3.jpg

- Dr House

- Les Experts

- Nip/Tuck

- Esprits criminels

- Ally McBeal

- Oz

- South Park

(et aussi… Alias, Sex and the City, Law and Order, Friends, Cold Case, Californication, Grey’s anatomy, 24h Chrono, Ugly Betty, Bones, The L Word, Medium, Everybody hate Chris, The Closer, Le prince de Bel-Air, Boomtown, Urgences, The mentalist, Desperate Housewife, NCIS… et j’en oublie certainement. Faut pas me lancer sur les séries US… Inconditionnelle !)

6 acteurs/actrices pour m’émerveiller                                                            articleseanpennfume.jpg

- Sean Penn

- Marion Cotillard

- Harrison Ford

- Susan Sarandon

- Robert my Robert

- Charlotte Gainsbourg

 

5 chansons pour chanter (heu… baragouiner, ça marche aussi ?)

- Bohemian Rapsody – Queen

- Respect – Otis Redding

- Superwoman – Alicia Keys

- Vancouver – Véronique Samson

- Fever – Peggy Lee

 

http://www.dailymotion.com/video/x65kjd

 

4 pays pour rêver

- Les Pays-Bas

- Le Chili

- Les Etats-Unis

- Le Liban

3 villes pour visiter (…un jour peut-être !?)                                                       800pxbergentorgetpanorama.jpg

- San Francisco

- Bergen (Norvège)

- Vladivostok (puisque le Transsibérien !)

 

2 mangas pour parler. Heu, moi pas parler mangas… alors on mixe ?

- une BD : Gaston Lagaffe

- et un dessin animé japonais : Les chevaliers du Zodiac.

 

1 réalisateur pour m’attendrir.

Un seul ? Alors ce sera le fils ou la fille cachée de Clint Eastwood, de Tim Burton et de Quentin Tarantino. 

 

***

Piou, j’y suis (presque) arrivée ! Pas simple cette histoire, j’ose à peine taguer quelqu’un ! Mais je me dis que Canel et Kikine auront peut-être envie de s’y coller ?

Bonne plock à tous !



ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia