Fuck America, par Edgar Hilsenrath

fuckamerica.bmp

Âmes sensibles s’abstenir. Amateurs d’histoires fortes, d’histoires inspirées d’un vécu et d’histoires dans l’Histoire, ne surtout pas faire l’impasse !

Voilà un livre très difficile à résumer. Je m’en remets exceptionnellement au quatrième de couverture de mon édition (Points) qui est particulièrement bien fait. « Tout juste débarqué aux États-Unis, Jacob Bronsky erre dans le New York miteux des années 1950, parmi les clodos et les putes. L’American Way of Life ? Comprend pas. Le rêve américain ? Encore moins. Enchaînant les jobs minables, Jacob Bronsky n’a que deux obsessions : soulager son s*xe et écrire un roman sur son expérience des ghettos juifs. Un futur best-seller à coup sûr !« . Quant à l’auteur, Edgar Hilsenrath, il « a connu les ghettos pendant la guerre, avant de s’exiler à New York. Ses livres connaissent d’abord le succès aux États-Unis, avant de devenir des best-sellers en Allemagne« …

Voilà un livre très difficile à cerner. Trash, dérangeant, politiquement incorrect comme j’ai rarement vu. Bronsky avoue tout : les petits boulots qu’il méprise, et le système à travers eux ; le s*xe crade et les fantasmes de vi*l ; les minables escroqueries réalisées pour écrire en paix son livre, un livre sur les ghettos et la fuite d’Allemagne dont il n’arrive pas à se souvenir – ou à se départir ? 

Voilà un livre très difficile à raconter. Un livre trempé dans le glauque, rien ne nous est épargné. La plume est vive, tendue, dérangeante. Extraits.

« T’as un job ? - Non. - Pourquoi non ? - Parce que non. - T’as pas envie de bosser, hein ? - Pour une fois, t’as raison. - Pourquoi non ? - Parce que non. » (Chapitre 1)

« J’ai besoin d’un nouveau crayon. J’ai aussi besoin d’une femme. Plus j’écris, plus ma b*te me démange (…). Malheureusement, les putains s’en fichent pas mal, et les jeunes filles « privées » encore plus. Jacob Bronsky ne compte pas » (Chapitre 9)

Voilà un livre très difficile à oublier. Bronsky ne m’a finalement inspiré ni compassion, ni haine, ni pitié, ni même de la peine. Je lui ai simplement souhaité de parvenir à exorciser ses démons – et ce jusqu’à la fin, terrible, dans une dernière partie magistrale. 

Une lecture coup de poing, qui n’est pas passée loin du coup de coeur, et que je recommande donc vivement – en renouvellement mon avertissement.

D’autres avis chez Plaisir à cultiver, Papillon, Renaud, Aurélie, Aurore, Clara et Ingannnmic !

Bonne plock à tous !

A noter : mon édition contient également le premier chapitre de Le nazi et le Barbier, le dernier roman d’Edgar Hilsenrath, à paraître. Un premier chapitre troublant. Évidemment, ce titre est déjà noté sur mon petit carnet de lectures…

52608.jpg 

Fuck America, les aveux de Bronsky (Fuck America, Bronsky Gestandnis), par Edgar Hilsenrath (1980), traduit de l’allemand par Jorg Stickan, aux éditions Points (2009), 281 p., ISBN 978-2-7578-1802-2.



19 commentaires

  1. keisha 18 mars

    Quelque chose me dit que ce livre n’alourdira pas mal LAL : ouf!

  2. L’Ogresse 18 mars

    Intrigant, ce livre. Je le note. J’ai l’impression d’apres ce que tu en dis qu’il va soit m’agacer enormement ou etre un gros coup de coeur.

  3. Pickwick 18 mars

    @ Keisha : ce livre peut autant exercer un pouvoir d’attraction que de répulsion ! Ta LAL va m’aimer ce matin, alors j’en suis heureuse ;)

    @ L’Ogresse : c’est fort possible ! Il est des choses très dérangeantes, mais qui sont finalement balayées par les horreurs nazies… le tout m’a pris aux tripes, c’est comme ça que j’aime la lecture :) !

  4. lolo71 18 mars

    J’ai adoré ! Il me fait énormément penser à Raymond Federman, autre écrivain juif (français) ayant échappé à la boucherie et émigré aux Etats-Unis : même crudité, même ton. D’Hilsenrath je viens de lire « Le conte de la pensée dernière » sur le génocide arménien. La forme en est totalement différente. Un grand écrivain. Vivement « Le nazi et le barbier ».

  5. clara 18 mars

    A voir … une envie de découvrir cet auteur !

  6. Pickwick 18 mars

    @ Lolo : que j’aime cet enthousiasme communicatif !! Je file regarder les références que tu donnes, je sens que ça peut beaucoup me plaire. Et merci !

    @ Clara : un auteur qui ne peut pas laisser indifférent je crois. A défaut d’être consensuel, le style est vif, le livre se lit d’une traite !

  7. Mango 18 mars

    Tous ces noms sont nouveaux pour moi! Je vais attendre d’autres réactions avant de me lancer dans une telle lecture. Je me fais prudente!

  8. Pickwick 18 mars

    @ Mango : j’ai mis des liens vers d’autres avis, si ça peut t’aider. subversif comme il est, je pensais trouver quelques avis négatifs ou du moins mitigés… et ben non, pas le moindre ;) !

  9. Manu 18 mars

    Je l’ai regardé la semaine dernière et je pense que j’ai eu raison de le redéposer. Pas un genre dont je raffole.

    Au fait, as-tu reçu Americana?

  10. Pickwick 18 mars

    @ Manu : pas de regret alors ! C’est vrai que c’est un peu… particulier ! Et oui, pour Americana, je t’avais envoyé un mail pour te confirmer sa bonne réception le we dernier. Je refais un essai.

  11. Alice 18 mars

    Ha mais que ça m’intéresse =D
    Ca m’a vaguement rappelé le résumé d’American Psycho de Bret Easton Ellis. Le sujet n’est pas le même, mais le côté trash a l’air assez similaire (après je l’ai pas encore lu. Il est dans ma PAL depuis longtemps d’ailleurs).
    En tout cas, je note =D

    Ha oui, j’ai bien eu ton mail, je te réponds demain ou en week end, je réserve mon temps libre de la semaine à la lecture comme le boulot me crève. Même pas eu le temps de faire un billet, j’me rattraperai aussi ce week end :(

  12. Pickwick 19 mars

    @ Alice : pourquoi que je ne suis pas étonnée que ce livre te tente, tiens ;) ?? J’espère que ça te plaira autant qu’à moi, vraiment. Et de mon coté, je note American Psycho, seul le titre me disait vaguement quelque chose :/
    Et tant mieux si tu as le temps de répondre au mail, mais priorité aux billets (et au repos accessoirement) ! Y’a le temps :)

  13. Gabrielle 19 mars

    Wow ! Ça a l’air vraiment spécial ! Je ne suis pas certaine que j’aimerais lire ça, mais tu sembles l’avoir bien apprécié. Je le garde en mémoire pour ma prochaine sortie en librairie…ou en biblio.

  14. Ingannmic 19 mars

    Très tentant, en ce qui me concerne… je note !

  15. Caro 19 mars

    C’est très déconcertant. Ton billet me donne envie de découvrir le livre et l’auteur. En même temps, je pense que c’est un livre que l’on adore ou déteste. Je me ferai mon idée. En tout cas, merci pour ton conseil lecture…

  16. Pickwick 19 mars

    @ Ingannmic : je serai ravie que ce soit un bon moment de lecture pour toi ! (et tu as bien fait de passer par ici, parce que je ne connaissais pas ton blog, alors que tes lectures me plaisent beaucoup :) hop, je mets le lien !)

    @ Caro : je tiens en effet le pari que ce livre ne laissera personne indifférent ! Comme tu le dis, il est fort probable que l’on aime ou que l’on déteste !

    @ tous ceux qui seraient tentés par l’aventure : je peux faire voyager ce livre, n’hésitez pas à me laisser un mot si vous êtes interessés. A la différence de Gatsby, ce poche est comme neuf.

  17. La plume et la page 20 mars

    Si c’est « trash », je préfère m’abstenir. Au suivant!

  18. Pickwick 21 mars

    @ La plume et la page : tant mieux si mon billet a pu t’éviter une lecture trop déplaisante ! J’ai adoré ce livre, mais je comprends tout à fait qu’il puisse ne pas plaire à tout le monde. C’est vraiment spécial !

  19. FaFa 27 mars

    Je l’ai dans ma PAL, je l’ai pris pour le titre…

Laisser un commentaire

ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia