L’Histoire d’un mariage, par Andrew Sean Greer

9782757816486.gif

En ouvrant ce livre, j’ai rencontré Pearlie Cook. Cette femme m’a invité à m’assoir sur un banc et m’a raconté une histoire, l’histoire de son mariage, et par delà, l’histoire de sa vie.

Surtout ne pas s’arrêter au titre si, comme moi, le mot ‘mariage’ vous fait fuir. C’est une belle écriture, sans pathos, souvent sur le fil. J’ai pris plaisir à écouter Pearlie raconter sa vie. J’ai aimé la pudeur qu’elle a mis sur des thèmes délicats à manier (la solitude, le sentiment de rejet ou d’abandon).

Pearlie et son mari se sont connu adolescents, dans le Kentucky. La guerre ne leur a pas laissé le temps de s’aimer davantage. Il est devenu soldat, elle est partie pour la Californie. Plusieurs années après, ils sont tous deux à San Francisco, ils se retrouvent par hasard, ils se marient, ils élèvent un garçon et un chien muet. En 1953, alors que les États-Unis sont empêtrés dans une nouvelle guerre, Charles « Buzz » Drumer sonne à leur porte et va bouleverser ce bonheur de surface.

 Il y a une vraie trame, du suspens même, dont on se demande s’il va tenir tout le roman pour être parti si vite. Et bien oui. Il monte même en puissance. Quatre chapitres dont chacun se termine sur une révélation qui fait permet à l’histoire de rebondir – les cliffhanger sont efficaces. Certes, les nombreux tête-à-tête entre Pearlie et Buzz ou ses réflexions convenues sur le mariage m’ont parfois lassé ; mais je l’ai laissé parler, car j’ai finalement trouvé que l’intérêt de cette histoire était ailleurs.

L’histoire de Pearlie n’est pas un roman d’amour, c’est un roman de guerre. Son récit est profondément imbriqué dans l’histoire américaine - côté verso. La vie de Pearlie s’est construite malgré, ou à cause, de l’intolérance et du bien-pensant des années 50 : la chasse aux sorcières, la ségrégation, la guerre de Corée et le souvenir de celle qui précède. Pearlie – enfin, je veux dire Andrew Sean Greer – maîtrise parfaitement le flash-back, technique périlleuse s’il en est et qui, ici, loin de perdre le lecteur, donne toute son épaisseur au récit.

« C’est ainsi que passait nos soirées : à table, avec de la bière et de vieilles histoires qui n’éclaircissaient rien. J’eu l’idée de confectionner un gâteau qui (…) devint une tradition, et ce qu’il y avait là de ridicule nous faisait rire. Nous avions tous trois grandi pendant la crise des années trente, sans gâteaux, survécu sans beurre à une guerre, voilà que nous mangions du gâteau chaque soir« .

Pearlie a raconté son histoire jusqu’au bout, elle ne m’a pas laissé sur ma faim. Puis elle est repartie, elle m’a laissé là, sur le banc, encore sous le coup de son histoire, face à l’océan et tournant le dos au reste de l’humanité.

Je ne peux que vous encourager à vous asseoir sur ce banc et sentir, vous aussi, monter une colère sourde, une mélancolie amère et un besoin urgent de tolérance. 

L’avis de Titine qui a aussi été emballée, et de Chaplum, positif, même si mitigé pour d’autres raisons !

Bonne plock à tous !

L’histoire d’un mariage (The Story of a Marriage), par Andrew Sean Greer, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Suzanne V. Mayoux, aux éditions Points, 264 p., ISBN : 978-2-7578-1648-6.

 



19 commentaires

  1. L’Ogresse 10 mars

    Je suis tres tentee…j’avais remarque ce livre mais la, tu confirmes ce que je pensais…merci.

  2. Canel 10 mars

    Il est dans ma PAL, fait partie de ces livres qui ont attendu tellement lgtps qu’ils sont sortis en poche depuis ! ;-)
    J’ai hâte de le découvrir. Je reviendrai voir ton avis après lecture, juste vu que tu avais passé de beaux moments.

  3. Manu 10 mars

    Je l’attends, je me suis inscrite au partenariat avec livraddict. J’ai envie de lire ce roman depuis sa sortie !

  4. Titine 10 mars

    la lecture de ce livre est vraiment très plaisante, même si les rebondissements sont trop nombreux, j’ai beaucoup aimé comme toi la reconstitution des 50′s.

  5. Pickwick 10 mars

    @ L’Ogresse : de rien ! Je suis ravie que tu sois tentée, ce fut vraiment une belle lecture pour moi.

    @ Canel : je ne connais pas ta PAL, mais je crois vraiment qu’il mérite de remonter en haut de la pile !

    @ Manu : la Team assure de l’avoir proposé en partenariat :) Bonne lecture alors ! Je ne manquerai pas de mettre le lien vers ton billet.

    @ Titine : j’ai mis le lien vers ton billet ! Oui, la petite histoire dans l’Histoire, c’est vraiment l’interet de ce livre je crois. Tu parles du « portrait d’une époque » dans ton commentaire, c’est exactement ça ! En revanche, j’ai plutot aimé les rebondissements, grâce à quoi je ne me suis pas du tout ennuyée :)

  6. Canel 10 mars

    Il n’est pas tout en haut car le prix LdP vient plomber tous mes objectifs, mais il est de côté, sorti, alors que j’ai mis les 3/4 de ma PAL dans des petits cartons ce matin.

  7. clara 11 mars

    Ahlala, cu comment tu le preséntes, ne pas le lire serrait trop dommage !

  8. clara 11 mars

    Il fallait lire :

    Vu comment tu le présentes, ne pas le lire serait vraiment dommage.
    Ca y est, j’ai écrit 3 mots correctement ! je repars me reposer …

  9. Caro 11 mars

    Ta critique est très belle. Elle me fait revivre des émotions du livre. Un petite pépite qui doit être plus connue.

  10. Pickwick 11 mars

    @ Clara : il y a aussi des jours où j’ai vraiment l’impression que les lettres du clavier ne sont plus à leurs places :) ! Sinon, c’est vraiment une chouette découverte. Moi qui n’aime pas les histoires à l’eau de rose, j’ai vraiment été conquise avec ce titre. Je le recommande vraiment !

    @ Caro : merci ! Sa sortie chez Points va aider à le faire connaitre j’espère !

  11. soukee 12 mars

    Tiens, pourtant il ne me disait rien mais ton avis m’intrigue… Pourquoi pas ??

  12. Géraldine 12 mars

    Tu m’intrigues. Effectivement, il ne faut pas que je m’arrête au titre…

  13. Pickwick 13 mars

    @ Soukee : j’ai surtout apprécié le cadre, les States dans les années 50 et au-delà… si tu es tentée, pourquoi pas, pour moi c’est presque un coup de coeur !

    @ Géraldine : oui surtout, ça va bien au-delà d’une simple histoire d’amour, bien au contraire ! J’ai failli m’arrêter au titre aussi, mais je suis bien heureuse de ne pas l’avoir fait !

  14. céline 16 mars

    Ce roman me tente depuis un bon moment, je l’ajoute à ma PAL !

  15. Pickwick 17 mars

    @ Céline : je pourrai même te l’envoyer si tu veux.

  16. Lou 18 mars

    Il m’attend dans ma PAL, je devrais très bientôt le lire :) Titine m’a déjà dit qu’il était excellent, et puis le cadre me changera un peu !

  17. Pickwick 19 mars

    @ Lou : c’est vraiment une histoire bourrée de charme, mais aussi vraiment poignante… j’espère qu’elle te plaira, je surveillerai ton billet !

  18. Alicia 21 mars

    Je voulais te signaler que j’ai migré sur WORDPRESS ^___^

  19. Pickwick 22 mars

    @ Alicia : merci d’etre passée me le signaler ! J’adore (aussi) ta nouvelle présentation. Elle met plus en valeur les billets je trouve. Et je modifie l’adresse dans mes liens !

Laisser un commentaire

ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia