Balzac, le roman de sa vie, par Stefan Zweig

balzac.jpg                        zweig.jpg

En voilà un bouquin passionnant.

N’étant pas addict des classiques français du XIXe (et c’est le moins que l’on puisse dire), je l’ai choisi, avant tout, pour l’auteur. Restait le sujet. Alors, un partout, balle au centre ? Non non non ! Croyez-le, ce livre, c’est un plaisir deux-en-un, une double ration, un oeuf en chocolat avec une jolie surprise à l’intérieur. On gagne au grattage et au tirage - démonstration.

Bien sûr, d’abord, c’est Zweig. Est-il encore besoin d’évoquer son écriture fluide et moderne ? Elle se révèle également ici doublée d’une redoutable finesse d’esprit. Démêlant et expliquant à sa manière les comportements et les écrits, publics ou privés, de Balzac, il en fait un récit, sans grande atmosphère certes, mais certainement facile d’accès. Comme s’il avait totalement percé le bonhomme – et même si cela ne se sent pas à la lecture, l’on comprend, rétrospectivement, que ce n’était pas une mince affaire.

Mais ensuite, c’est aussi Balzac, et sa vie faite de coups de force et de coups du sort. Ce « gras plébéien » pour qui rien ne compte plus que la réussite, puis la gloire, puis l’élévation sociale au plus haut rang. A n’importe quel prix. J’ai été littéralement scotché par tant de puissance, d’abnégation et d’ambition réunies en un seul homme. 

Non, Zweig ne s’est pas trompé de sujet ! Balzac ? Un écrivain prodigieux, un homme « trop grand pour haïr« , un personnage dont « les folies (…) ont une particularité typique : en leurs débuts elles sont parfaitement raisonnables« …  

Et plus que tout, chose dingue : je n’ai pas résisté aux « étranges épousailles » entre Balzac et Eva Hanska. Oui, j’avoue, j’ai trouvé tout cela sublime, et sublimement raconté.

Certes, il est des répétitions dans le texte. Mais force est de constater qu’elles sont, le plus souvent, le fait de Balzac lui-même. Ses échecs et ses conquêtes se ressemblent. Le cercle vicieux dans lequel il s’engouffre devient finalement une trame passionnante. Va-t-il en sortir, va-t-il se faire manger, lui, le  »Rabelais moderne » ? 

Puis vient la mort – tout va très vite, trop vite, comme si Zweig ne s’était pas remis de cette fin précipitée, la cinquantaine à peine passée. Et de me dire : déjà ? C’est déjà la fin ? Mince alors ! Heureusement, il me reste à lire du Zweig… et, oui, peut-être, certainement même, du Balzac.

L’avis de Keisha !

Lu dans le cadre du challenge Ich liebe Zweig organisé par Caro[line] et Karine:)

challengeichliebezweig2.jpg

Je finis ainsi mon premier challenge ! Et même que je ne serai pas contre un peu de rab’ !

Bonne plock à tous !

Balzac, Le roman de sa vie, par Stefan Zweig (1946 – publication posthume), traduit de l’allemand par Fernand Delmas, aux éditions Albin Michel, collection Livre de poche, 495 p., ISBN 978-2-253-13925-6.



22 commentaires

  1. Mango 2 mars

    Zweig, un des plus grands! Il a touché à tout: nouvelles, romans, biographies et toujours avec la plus grande précision et la plus grande élégance! Il avait tout compris! Pourtant, on ne peut pas dire que le monde de Balzac soit vraiment le sien!

  2. L’Ogresse 2 mars

    Ah, ca me donne envie de lire du Zweig !

  3. keisha 2 mars

    Je découvre seulement ton billet,je suis bien sur à 100%avec toi,c’est vraiment à lire,pour Zweig … et pour Balzac!Mon billet paraitra , euh ,sous peu,là je suis en retard sur tout!

  4. Pickwick 2 mars

    @ Mango : toi Zweigaddict que cela ne m’étonnerait pas ;) !

    @ L’Ogresse : fonce ! Heureuse que mon billet ait pu te faire envie. Et la Zweig addiction peut arriver dès la première lecture :) !

    @ Keisha : je surveille la publication de ton billet pour mettre le lien !

  5. soukee 3 mars

    Intéressant ton billet… Il me donne envie de me pencher d’un peu plus près sur ce livre… Merci !

  6. Kikine (Carine) 4 mars

    La première biographie que je lirai de Stefan sera celle de Dostoïveski puisque c’est un auteur que j’affectionne particulièrement mais comme elle se trouve dans les recueil « Les trois maîtres », je finirai bien par lire celle de Balzac (même si je n’aime pas beaucoup l’écrivain .. peut-être finirai-je par aimer l’homme?)

    Te laisseras-tu tenter par le BIG challenge?

  7. Nadège 4 mars

    Tu as été bien courageuse de lire ce livre.
    Comme toi, je ne suis pas fan des classique du français du XIX° (voire du XX°!!). Mais il va bien falloir que je m’y mette pour contrebalancer mes lectures de romans de gare (Harlequin et autre) lol
    Je ne connais pas du Zweig… un auteur à rajouter à ma LAL ;)
    A bientôt!

  8. Caro[line] 4 mars

    Du rab ! Du rab ! Du rab ! :-D

    En tout cas, si Zweig pouvait te réconcilier avec les classiques français et te faire lire Balzac, ce serait super !

  9. keisha 4 mars

    Yes! Mon billet est enfin paru, une fois sortie du retard du à la panne d’électricité, bref…

  10. Pickwick 4 mars

    @ Soukee : merci à toi ! Sincèrement, je crois que ce livre vaut vraiment le détour :)

    @ Kikine : très bien dit : à défaut d’aimer (ou pour moi de connaitre) l’écrivain, l’homme gagne à être connu ! Mais pour le BIG challenge, moi ça me tenterai bien, mais heu… je me tourne vers ma PAL qui me dit… ‘essaye pour voir’. Ah zut, j’aurai essayé.

    @ Nadège : quand on lit la vie de Balzac, plus rien ne parait insurmontable ensuite ! Il m’a donné beaucoup de force ce livre ! Et Zweig a écrit plein de petites nouvelles courtes et délicieuses : à piocher dans la liste faite par Caro[line] et les billets du challenge !

    @ Caro[line] : il est fort, ton Stefan, il est fort ;) ! Je vais découvrir l’écrivain, parce qu’au vu de son parcours… respect Mr Balzac !

    @ Keisha : je mets le lien et vais lire ton billet de ce pas !!

  11. Marie L. 4 mars

    Ah génial! Tu me donnes bien de découvrir ce bouquin… J’ai lu un autre avis sur cet essai biographique récemment et j’avais déjà eu bien envie d’en savoir plus…
    Depuis que j’ai découvert la plume romanesque de Zweig, je sens qu’une « zweigmania » s’empare de moi! ;)

  12. Pickwick 5 mars

    @ Marie L. : tu as vu comme ça se propage ? C’est dingue. Caro[ine], tu vas tous nous contaminer ;) D’ailleurs, je me demande si ça n’est pas déjà trop tard :) !

  13. Géraldine 5 mars

    Et oui, quand on creuse un peu, on se rend compte que tout ces grands auteurs avaient souvent des vies peu banales. J’ai eu l’occasion de visiter un château ou Balzac allait passer ses vacances en Tourraine. la visite fut passionnante !

  14. Pickwick 7 mars

    @ Géraldine : une vie totalement éprouvante même ! Une vraie force de la nature ce Balzac. Et je note pour un éventuel we dans le Centre, je ne manquerai pas de zieuter ça. Merci pour l’info !

  15. Karine:) 7 mars

    Super super!! Va falloir tenter le coup pour le big challenge, tu es trop bien parti!!!

    Et je l’ai cette bio, dans ma pile!!! Une chance, sinon je serais jalouse!

  16. Bénédicte 7 mars

    et moi qui cherche une biographie de Zweig Celle-ci me tente bien Bon dimanche

  17. Pickwick 8 mars

    @ Karine :) : heu… dommage qu’il n’y ait pas un niveau middle ! Je continuerai à lire du Zweig en tout cas, merci pour cette découverte !

    @ Bénédicte : Keisha et moi meme avons passé un très bon moment de lecture… j’espère que toi aussi alors ! Ce ‘roman’ vaut le détour !

  18. penelope 10 mars

    Quel beau billet Pickwick …Et hop ! dans ma la LAL

  19. Pickwick 10 mars

    @ Penelope : Muchas gracias amiga ! Et tu ne seras pas déçue je pense !

  20. Bénédicte 25 mars

    je t’adresse mon billet sur les derniers jours de la vie de Zweig de Laurent Seksik dont tu m’avais parlé si cela t’intéresse. Bonne journée
    http://pragmatisme.over-blog.fr/article-les-derniers-jours-de-zweig-laurent-seksik-47295693.html

  21. Pickwick 26 mars

    @ Bénédicte : merci beaucoup pour le lien ! Ce livre m’interesse beaucoup… j’adore les bios et je suis tombée sous le charme de Zweig : comment résister :) ?

  22. Liretirelire 3 avril

    Lu et adoré ! cela m’a donné envie de replonger dans Balzac illico presto !

    tout à fait d’accord avec toi pour les répétitions et effectivement, la vie de Balzac est entièrement constitué d’un cercle vicieux !

Laisser un commentaire

ARCHIMONDAIN |
Des mots, ici et là |
Voyage au coeur du vide... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dead rose poet creations
| Ce que j'aime!
| Il mondo della poesia